Archives du mot-clé sfPot

Retour sur le sfPot de Lyon du 23 janvier 2014

J’étais en déplacement toute la semaine à Lyon, et il se trouve qu’au même moment se tenait le premier sfPot Lyonnais, organisé par l’AFSY (Organisation Francophone des utilisateurs de SYmfony). Je me suis dit qu’il aurait été dommage de ne pas y assister.

Le format du sfPot est assez sympathique : une à deux conférences durant chacune entre 30 minutes et une heure, suivi d’un pot. C’est alors l’occasion d’échanger de façon informelle avec les participants.

La gestion de l’événement se fait via la site Meetup. Le nombre de places étant limité, il est nécessaire de s’inscrire afin d’être sûr de pouvoir participer.

Ce sfPot se tenait dans les locaux de la société Elao, à Villeurbanne. Les participants pouvaient voter entre cinq propositions de conférences (durant la semaine précédent l’événement) pour n’en retenir que deux.

Les deux conférences programmées étaient :

  • « Symfony2 Security & Websockets : la technique du ticket », présentée par Thomas Jarrand,
  • « Interopérabilité cross-frameworks », présentée par Matthieu Napoli.

Avant le début des conférences, Xavier Gorse a fait une rapide présentation de l’AFSY et du fonctionnement des sfPots, et de l’AFUP.

La première conférence m’a permis de découvrir ce qu’étaient les Websockets (pour faire simple, c’est un protocole de communication bi-directionnel pour les navigateurs et les serveurs web permettant d’établir des connexions persistantes). La présentation était très intéressante, avec un petit exemple sympa et suffisamment explicite pour se rendre compte de ce que l’on peut faire. Sur le serveur web, la sécurité des connexions est assurée par Symfony. Les communications websockets sont assurées par un serveur Node.js. Deux clients se connectent au serveur via un navigateur. Les utilisateurs sont identifiés par Symfony et le serveur Node.js établit la connexion. A partir de ce moment là, les informations qui circulent sur l’une des connexions est partagée sur l’autre. Par exemple, si un élément est déplacé dans l’un des navigateurs, il le sera aussi dans le second. Cela permet par exemple de partager l’affichage entre n utilisateurs.

Retrouvez cette présentation ici.

La seconde conférence traitait de la possibilité d’utiliser Symfony conjointement à n’importe quel autre framework au sein de la même application (il s’agit bien d’utiliser plusieurs frameworks en même temps dans la même application). Le principe est de séparer ce qui est spécifique aux différents frameworks et d’utiliser des conteneurs pour le partage d’informations ou de fonctionnalités. Ces conteneurs seront réutilisables et interopérables. Un exemple d’utilisation serait la migration d’un projet SF1 vers SF2. Ce système permettrait de maintenir le projet en SF1 tout en migrant petit à petit les différentes parties/modules de l’application. Cela permettrait, tout en assurant une migration « en douceur », d’assurer la disponibilité de l’application, en ayant des parties qui fonctionnent avec SF1 et d’autres avec SF2.

Retrouvez cette présentation ici.

Je dois reconnaître que je n’avais pas voté pour ces deux conférences à l’origine. Je ne suis pas un utilisateur régulier de Symfony, je peux même dire que je connais très mal ce framework. Néanmoins, les deux intervenants de ce sfPot ont fait des présentations suffisamment claires et explicites pour qu’il soit possible de suivre facilement sans pour autant être un spécialiste (j’espère néanmoins ne pas avoir dit trop de bêtises ici ;-)).

A la fin des conférences, les participants ont pu se retrouver autour d’un pot et de pizzas. Je n’ai malheureusement pas pu rester, mais l’ambiance était plutôt sympathique et décontractée. 🙂
Nul doute que si j’ai de nouveau l’occasion de participer à un sfPot, je n’hésiterai pas !