Archives mensuelles : janvier 2016

Un MOOC sur la « Fantasy »

J’aime beaucoup le principe des MOOCs. Ce système permet de se former à son rythme, à distance, avec des horaires généralement plutôt compatibles avec une vie de famille puisque l’on travaille un peu quand on veut (ce qui ne veut pas dire que l’on peut ne rien faire ;-)). J’ai suivi depuis quelques années plusieurs MOOCs, la plupart en lien avec l’informatique. J’ai commencé par le tout premier mis en ligne par OpenClassRooms.com (anciennement le site du Zéro) sur le développement de sites web avec HTML5 et CSS3. Je parlais d’ailleurs de mon expérience dans cet article.

Aujourd’hui, pour changer, je ne vais pas parler informatique, mais d’un MOOC que j’ai suivi il y a à peu près un an, dont le sujet était la « Fantasy ». On parle ici du genre littéraire et médiatique, pas de « fantaisie ». 🙂 Que l’on aime ou pas, tout le monde de nos jours est capable de citer une œuvre de fantasy : Harry Potter, Le Seigneur des Anneaux, Game of Thrones

Précisons tout d’abord que ce MOOC en français est hébergé par la plateforme FUN (France Université Numérique) et proposé par l’université d’Artois. Le titre complet de la formation est « Fantasy, de l’Angleterre victorienne au Trône de Fer« . Tout un programme.

Le programme est réparti sur cinq semaines et est plutôt fourni, avec des intervenants de qualité. Le cours est divisé en modules composés chacun d’un cours en vidéo, de sa transcription en texte, de la bande son indépendante (de cette façon, on peut vraiment choisir son format pour travailler), de repères littéraires et d’un forum pour dialoguer avec les autres participants et les enseignants. Chaque module peut être validé par un QCM et des exercices d’appariement (faire correspondre des ouvrages avec des styles, des titres, des couvertures… en rapport avec le module). Des activités corrigées par les pairs sont proposées pour ceux qui le souhaitent. Les thèmes abordés sont variés avec l’histoire de la Fantasy, des origines à nos jours, avec les mythes fondateurs, les médias, les jeux de rôle, la littérature actuelle… Je n’en cite ici que quelques-uns, et pas forcément dans l’ordre d’apparition.

L’équipe pédagogique est composée de :

  • Anne Besson, maître de conférences en Littérature générale et comparée à l’université d’Artois (Arras). Elle est spécialisée dans la littérature de genre.
  • Isabelle-Rachel Casta, enseignant-chercheur à l’université d’Artois. Elle est spécialisée dans les littératures noire, criminelle et fantastique.
  • Isabelle Olivier, agrégée de Lettres Modernes, maître de conférence à l’université d’Artois, auteure d’une thèse sur la littérature arthurienne sous un angle anthropologique et mythologique.
  • Emmanuelle Poulain-Gautret, agrégée de Lettres Modernes, maître de conférences en langue et littératures médiévales à l’université de Lille 3. Elle est spécialisée dans l’épopée médiévale, la chanson de geste.
  • Myriam White-Le Goff, agrégée de Lettres Modernes, maître de conférences en langue et littératures médiévales à l’université d’Artois.

Ne vous laissez pas impressionner par les qualifications de l’équipe pédagogique, elles ont su se mettre au niveau de leurs interlocuteurs afin de rendre les cours tout à fait accessibles.

J’ai pris énormément de plaisir, tout d’abord à en apprendre plus sur un genre littéraire (entre autre chose) que j’aime particulièrement, et ensuite à toucher du bout du doigt sur ce qui se cache derrière ce terme de « fantasy » (on y trouve bien plus de choses que ce que l’on pourrait penser).

L’an dernier, le même parcours était proposé à tous les participants. Il semblerait cette année que trois parcours soient disponibles, en fonction du temps et de l’engagement que chacun pourra mettre dans le suivi de ce MOOC. Les parcours « Hobbit », « Elfe » et « Mage » permettront d’aller de plus en plus loin en fonction des envies et des disponibilités de chacun. L’équipe a donc visiblement pris en compte les remarques (positives et négatives) des participants de la première édition afin d’améliorer encore le cours, ce qui est une bonne chose, et qui me donne envie de m’y inscrire de nouveau cette année afin de pouvoir profiter des nouveautés ! 🙂

Quelques mots sur la plateforme FUN en elle-même… Que dire si ce n’est qu’il s’agit d’une plateforme de e-learning tout à fait opérationnelle et simple d’emploi. Il est possible d’y suivre ses modules, sa progression, de visualiser les différents supports et de communiquer avec les autres participants, comme avec l’équipe pédagogique (assez présente durant le MOOC). Le seul bémol pour moi est le moteur de forum utilisé, absolument pas pratique. Il n’était pas toujours facile de suivre une discussion, principalement à cause de la présentation des messages (pas d’arborescence claire message/réponse). A part ça, je suis prêt à suivre de nouveau un cours sur FUN si l’occasion se représente (le cours Fantasy peut-être  ? ;-)).

Pourquoi en parler si longtemps après ? Tout d’abord, parce qu’à force de laisser traîner les choses, je ne prends le temps d’écrire un article que maintenant (j’ai hésité d’ailleurs, parce que le sujet du MOOC s’éloigne un peu du sujet de ce blog… mais après tout, ça permet de faire connaître une plateforme de MOOC française, alors pourquoi pas). Ensuite, seconde bonne raison, une nouvelle édition de ce MOOC est prévue et commence le 2 février 2016. Attention, les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 mars 2016 (cela permet aux retardataires de s’inscrire tout de même et de rattraper le temps perdu). Passé ce délai, il faudra de nouveau attendre un an (vu la qualité des supports et l’intérêt du sujet, nul doute qu’il y aura au moins une édition par an).

Le MOOC « Fantasy » sur les réseaux sociaux :

Le Forum PHP 2015, un grand cru ! :-)

Préambule : quelques problèmes techniques me rendent parfois la tâche un peu difficile pour publier régulièrement. C’est donc avec plus d’un mois de retard que je publie cet article…

Forum PHP 2015

Plus de 600 personnes étaient présentes sur les deux jours de l’édition 2015 du Forum PHP qui s’est tenue les 23 et 24 novembre derniers. C’était clairement une édition particulière, puisque l’on fêtait à la fois les 20 ans de PHP et les 15 ans de l’AFUP. On peut donc sans aucun doute parler d’un énorme succès pour cette édition malgré des conditions particulières. En effet, programmé une dizaine de jours après les attentats du vendredi 13 novembre, son annulation a d’abord été envisagée, mais devant les nombreux messages de soutien reçus, l’équipe d’organisation a décidé de le maintenir. Naturellement, des mesures de sécurité supplémentaires ont été prises, comme la Préfecture de Paris l’avait préconisé. Des vigiles disposés à l’entrée filtrait l’accès au Beffroi et contrôlait les sacs des visiteurs.

Cette année encore, l’équipe d’organisation, composée pourtant uniquement de bénévoles, a fait preuve d’un grand professionnalisme. Les conférences proposées étaient de grande qualité et les stands des sponsors, répartis dans deux grandes salles, étaient plus accessibles que lors des éditions précédentes.

Je n’ai pu m’y rendre que pour la journée du mardi cette année, des contraintes professionnelles et familiales m’ayant empêché d’être présent dès le lundi. J’ai néanmoins pu assister à quelques conférences très intéressantes et je compte bien me rattraper en visionnant celles que j’ai manquées grâce à la chaîne de l’AFUP.

La journée a plutôt bien commencé, ayant rencontré beaucoup moins de circulation que prévu, je suis arrivé à la gare un peu avant 8h… ce qui fait que j’ai pu prendre le TGV de 8h au lieu de celui de 9h. Bonne pioche ! Dans le train, on sent bien que l’on se retrouve entre provinciaux, abreuvés depuis deux semaines avec les images des attentats et de la recherche des responsables. J’ai l’impression que tout le monde surveille tout le monde. Quand je laisse mon sac à dos pour aller aux toilettes, je sens les regards qui me suivent, et le soulagement de mes voisins quand je reviens à ma place. C’est une sensation étrange… Ça sera totalement différent au retour, lorsque tout le monde ignorera tout le monde, comme d’habitude en fait. Le fait de devoir aller à Paris durant cette période devait représenter un certain stress (que je reconnais avoir moi aussi ressenti) alors que le départ le soir était plutôt un soulagement. 😉

Arrivé à Montrouge une heure plus tôt que prévu, je passe rapidement la sécurité (à cause des attentats, des vigiles contrôlent les sacs et les manteaux à l’entrée du Beffroi). Les conférences sont commencées et plutôt que d’en prendre une en cours, je préfère passer tranquillement au vestiaire, saluer tous les gens que je connais et apprécie, mais ne vois qu’une à deux fois par an aux événements AFUP et aller jeter un œil à la zone des sponsors.

Naturellement, anniversaire oblige, un petit rappel est placé dans l’escalier…

Happy Birthday PHP

… avant que notre ami l’éléPHPant ne nous accueille !

Bienvenue !

Première impression : les locaux sont plus étendus cette année. L’an dernier, le premier étage était partagé entre la salle des sponsors et une salle de conférence. Cette année, les sponsors sont répartis dans les deux salles du premier étage, ce qui permet d’avoir plus d’espaces autour des stands et d’en augmenter la visibilité. En contrepartie, une salle supplémentaire est accessible pour les conférences. On ne peut naturellement pas rater le stand Blablacar, situé juste en face de l’entrée. J’y passe pour discuter un peu, faire le plein de goodies (pratique et classe l’adaptateur allume-cigare pour téléphone/tablette aux couleurs de Blablacar). J’ai l’impression de bien les connaître, vu que j’ai dû faire une quarantaine de covoiturages entre février et septembre 2015…

Je ne l’avais pas remarqué au début, mais pile au centre du hall, un tableau est disponible pour que chacun puisse laisser un petit mot pour cette édition anniversaire exceptionnelle.

Un tableau PHPUn détail du tableau PHP

On y trouve de tout (tout le monde n’est pas capable de faire un beau dessin ;-)), et je finis par me laisser tenter. J’ai malheureusement rapidement atteint mes limites en termes de créativité et de graphisme… 😉

Mon oeuvre...

La solidarité avec les victimes des attentats s’est tout naturellement manifestée…

Solidarité

Je passe dire bonjour sur le stand Zend, et je vois ce qu’il reste du gâteau d’anniversaire. Ah les gourmands, il avait l’air si beau hier sur Twitter. J’ai espéré un moment pouvoir le goûter, mais non…

Bon anniversaire !

Trêve de plaisanterie, l’heure de ma première conférence approche. Je me rend dans l’amphithéâtre Moebius pour assister à la conférence intitulée « Un éléphant dans le monde des licornes », présentée par Matthieu Moquet de Blablacar. Il nous présente en toute transparence les méthodes et les techniques employées par Blablacar pour le développement de ses sites dans le monde. C’est sympathique de voir comment ils sont partis d’un truc bricolé et parfois un peu bancal à quelque-chose de stable et évolutif, pouvant être adapté aux différents pays dans lesquels la société veut s’implanter. 🙂

La vidéo de la conférence est ici.

Après la conférence, c’est l’heure de manger (eh oui, déjà…). Cette année, il y a du changement : exit les sandwichs classiques. Des plateaux de mini-sandwichs de quatre ou cinq sortes différentes sont en libre service. C’est meilleur, et surtout, ça évite l’éternelle file d’attente pour récupérer son repas. « Accessoirement », ça évite aussi de mobiliser une partie de l’équipe pour la tâche ingrate de préparation des sacs à distribuer. Les bénévoles peuvent donc se consacrer à autre chose. A part quelques rares grincheux qui préféraient les sandwichs classiques (ceux là même sans doute qui les critiquaient l’année dernière ;-)), tout le monde a l’air satisfait de la nouvelle formule. On se sert comme on veut, on n’attend pas, et on continue de discuter pendant le repas.

Après cette pause bien méritée et intéressante (du point de vue des rencontres faites pendant le repas), je récupère un sabre laser (merci Theodo ;-)) et je me dirige vers l’auditorium Lucienne et André Blin pour assister à la conférence intitulée « MySQL 5.7 & JSON : new opportunities for developers ». Thomas Ulin, qui la présente, n’est autre que le Vice-Président de la MYSQL Engineering Team, et est le responsable du développement et de la maintenance de MySQL chez Oracle.

MySQL 5.7 JSON Format

La conférence est axée sur le nouveau support JSON au sein de MySQL, et notamment sur le nouveau type de données natif JSON et les fonctions spécifiques qui permettent de le manipuler. Il est ainsi possible de manipuler et d’indexer directement un contenu JSON sans passer par un traitement « externe ». Ce format étant très utilisé sur le web, le fait de pouvoir manipuler des données JSON nativement dans la base de données me paraît très intéressant. En tout cas, ce que l’on voit a l’air prometteur !

La vidéo de la conférence est ici.

J’enchaîne ensuite sans transition avec la conférence suivante, « Auchan E-Commerce France : retour d’expérience sur la migration du Back-Office », par Alexandre Salomé.

Migration Auchan Back Office

Alexandre Salomé nous a présenté, avec beaucoup d’humour, la façon dont le back-office, ou plutôt les différents back-offices, ont migré vers une architecture plus moderne. Le métier de la grande distribution est plutôt complexe, et le système en place était plus que vieillissant. La dette technique était estimée à environ 38 ans… 8-] Toutes les procédures étaient effectuées manuellement (installation et configuration d’un poste ou d’un environnement, tests de non régression…). Beaucoup de choses ont changé depuis, l’agilité est passée par là, de nombreux processus ont été automatisés (installation, tests, déploiement, performances, monitoring…) et l’architecture a été revue et renforcée. Alexandre Salomé nous a donc présenté les méthodes et outils mis en place pour réaliser cette migration vers un ensemble de solutions pérennes. Très intéressant, avec des méthodes pouvant être reproduites pour d’autres projets.

La vidéo de la conférence est ici.

Pour terminer cette journée, j’ai pu assister à une partie de la table ronde animée par Pascal Martin, à laquelle participait des « juniors » comme Rasmus Lerdorf (créateur du langage PHP), Zeev Zuraski (co-créateur de PHP et co-fondateur de Zend Technologies), Remi Collet (mainteneur des paquets PHP pour Fedora, RHEL et RHSCL) et Julien Pauli (PHP Release Manager pour les versions 5.5 et 5.6).

Le principe était avant tout de discuter de PHP et de sujets associés, à partir de questions posées soit par les participants présents dans la salle, soit via Twitter. Beaucoup de questions intéressantes, et de réponses tout aussi intéressantes, à propos de PHP, de l’orientation du langage pour les années à venir… Une table ronde très intéressante permettant de partager la vision du langage d’intervenants incontournables pour PHP.

La vidéo de la table ronde est ici.

Pour conclure, je dirais « encore un Forum PHP réussi » ! Et pour tous ceux qui n’ont pas pu venir, n’hésitez pas à visionner les différentes conférences disponibles sur la chaîne de l’AFUP. N’hésitez pas non plus à les commenter et à noter les présentations, c’est très importants pour tous les intervenants qui peuvent ainsi améliorer leurs présentations à partir de vos remarques. Vous pourrez également y voir une petite vidéo communautaire réalisée pour le vingtième anniversaire de PHP, ça vaut le coup d’œil !

HaPHPy Birthday – The PHP Movie

Je tiens une nouvelle fois à saluer l’énorme travail effectué par l’équipe d’organisation qui a su faire de cette édition spéciale anniversaires un grand moment, malgré les conditions défavorables que nous avons tous connu au mois de novembre 2015. Je suis également particulièrement heureux de voir la solidarité dont on fait preuve les participants, qui loin d’annuler leur voyage au Forum malgré les attentats, ont au contraire, continué de réserver leurs places.

Le prochain rendez-vous pour ceux qui en auront la possibilité, c’est le PHP Tour, organisé les 23 et 24 mai 2016 à Clermont-ferrand.

Comme je ne pourrai très certainement pas m’y rendre, je vous dis à l’année prochaine, pour le Forum PHP 2016, sans aucune hésitation ! 🙂