Forum PHP 2016

Cela fait maintenant un long moment que je n’ai pas eu le temps de m’occuper de ce blog, et j’espère bien pouvoir le faire plus régulièrement. Je reprends donc les publications avec mon retour sur le premier jour du Forum PHP 2016 qui s’est tenu fin octobre au Beffroi de Montrouge.

Jeudi 27 octobre 2016

Arrivé la veille de Casablanca où j’animais une formation en interne, c’est un peu fatigué mais très heureux que j’ai rejoint le Forum PHP au Beffroi de Montrouge. Habitué du quartier puisque j’y suis resté plus de huit mois pour une mission chez un client, j’ai retrouvé l’hôtel dans lequel j’avais pris mes habitudes l’an dernier, à seulement dix minutes à pieds.

Le temps de déposer mes affaires aux vestiaires et de récupérer mon badge, j’ai pu commencer de faire le tour de mes connaissances et de visiter un peu les stands des sponsors. En arrivant, on remarque tout de suite le stand de Radio France (sponsor Platine… tient, ils font du PHP ?) et celui désormais habituel, mais toujours sympathique, de Blablacar. En me promenant, je passe ensuite sur les stands de Microsoft Azure (qui a fait une démo très sympa de déploiement d’une application PHP dans leur cloud), Eleven Labs (avec leur cosmonaute… et non, faire un chemin de Kinder Schoko-bons pour attirer le monde n’était pas une super idée ;-)), Sensiolabs/BlackFire.io (et leur mini-table de ping-pong) et d’autres encore.

Rapidement, comme tout le monde, je prends la direction de l’amphithéâtre pour assister au keynote d’ouverture présenté par Cyril Pascal, de l’AFUP.

Ensuite, les conférences s’enchaînent…

Header http : un bouclier pour votre application (Romain Neutron, Blackfire.io)

Conférence très intéressante sur les entêtes HTTP à utiliser pour se prémunir d’un certain nombre d’attaques potentielles. Romain nous a présenté les principaux entêtes HTTP liés à la sécurité : X-XSS-Protection (contre les attaques XSS donc), X-Content-Type-Options (permet de désactiver l’analyse automatique du type de contenu par le navigateur), X-Frame-Options (contre le « click jacking »), Strict-Transport-Security (force l’utilisation du HTTPS pour toutes les connexions), Content-Security-Policy (prévient les attaques XSS, liste blanche de ce qui peut être exécuté sur le site)…

Je reconnais avoir découvert quelques entêtes qui mériteraient d’être positionnées systématiquement sur les sites web. Romain a ouvert une porte, reste maintenant à creuser le sujet tellement il est vaste et intéressant.

La vidéo est ici.

Industrialisation et automatisation chez M6Web Lille (Pierre Marichez et Renaud Bougre, M6Web Lille)

Pierre Marichez et Renaud Bougre, de M6Web Lille nous ont présenté l’infrastructure utilisée pour les sites gérés par leur agence de Lille et les différentes actions qu’ils ont menées depuis un an pour uniformiser les environnements de développement et de déploiements qui étaient jusque-là très hétérogènes.

Conférence intéressante là aussi pour voir de quelle façon il est possible de passer d’un environnement particulièrement hétérogène et au final peu pratique à une véritable industrialisation des développements. On y a vu notamment du Docker et du Gitlab-ci.

La vidéo est ici.

Affrontez la dette technique de votre projet en toute agilité (Maxime Thoonsen, Theodo)

En partant de la théorie de la vitre brisée (un immeuble subira plus rapidement des dégradations répétées dès lors qu’une fenêtre sera brisée qu’un immeuble intact), Maxime nous a parlé de la dette technique et de la façon de la gérer.

L’accumulation de dette technique peut conduire à une perte de vélocité dans l’équipe de développement, à des risques de sécurité et même à l’arrêt du projet. Il est donc très important de combattre dès le début du projet les mauvaises pratiques. Cela nécessite une bonne connaissance de la dette (cartographie) afin de prioriser les tâches.

Comment définir la dette technique ? Globalement, tout ce qui réduit la qualité du code et la vélocité de l’équipe peut être considéré comme de la dette technique :

  • Complexité,
  • Bugs,
  • Déploiement (si le processus est long et complexe),
  • Problèmes de sécurité,
  • Les erreurs d’architecture,
  • Le manque de tests,
  • L’environnement de développement,
  • Le manque de documentation,

Attention cependant, il peut y avoir de la bonne dette technique, avec notamment les POC, qui permettent de tester rapidement un concept et de refaire proprement si le code est conservé, et dont le coût sera toujours inférieur à une vraie dette technique.

Le combat contre la dette technique peut se structurer autour de trois principales actions :

  1. Identifier la dette : soit d’un seul coup lors d’un audit, soit au fil de l’eau grâce aux développeurs.
  2. Évaluer, décrire et communiquer autour de la dette : utilisation d’un outil comme Trello par exemple pour recenser les points de dette technique identifiés et encourager les développeurs à les traiter au fil de l’eau.
  3. Monitorer la dette : pondérer la dette (par exemple : nommage d’une variable incorrecte, 1 point, problème d’architecture, 100 points) et définir un standard, une limite à ne pas dépasser (par exemple 500 points).

Différents outils sont disponibles pour réaliser ces tâches, on notera notamment Scrutimizer, Sensiolab Insight, Sonar et bien entendu, l’intelligence des développeurs. 🙂

La lutte contre la dette technique est un combat quotidien, et le respect d’un certain nombre de règles peut la rendre moins difficile :

  • Rendre le code plus propre que lorsqu’on l’a trouvé.
  • Se focaliser sur un seul sujet à la fois et le traiter correctement.
  • Demander du temps au métier pour diminuer la dette (sans doute le plus difficile à faire ;-)).
  • Distribuer des responsabilités sur chaque dette avec un délai, de façon à plus impliquer l’équipe de développement.

Enfin, la prévention de la dette est extrêmement importante. La création d’un tableau de bord et de métriques peut permettre à l’équipe d’avoir une même vision de la dette, de maintenir l’intérêt et la motivation de tous, et surtout de rendre cette dette lisible par tous de façon à mieux la traiter. L’implication du client et sa sensibilisation à ce combat quotidien est également très bénéfique.

Prôner la simplicité des solutions, mettre en place des revues du code, et faire des choix adaptés à l’équipe (en fonction du nombre de débutants, de développeurs expérimentés…) sont autant d’actions simples permettant la diminution de la dette.

Enfin, gardez toujours en tête cette règle : écrivez toujours votre code comme s’il devait être maintenu par un psychopathe ! C’est toujours très motivant pour écrire du code propre ! 🙂

Inutile de dire que j’ai trouvé cette conférence très intéressante tant je suis confronté tous les jours à la dette technique (je travaille en effet principalement sur des TMA depuis un peu plus d’un an maintenant)…

La vidéo est ici.

Télétravail ? C’est bon, mangez-en ! (Manuel Raynaud, Wisembly)

Manuel vit à la campagne, du côté de Clermont-Ferrand, au pied des volcans d’Auvergne, et travaille pour Wisembly, située à Paris. Il nous a donc fait partager son expérience de télétravailleur, avec les avantages et les inconvénients, les outils et les processus mis en place…

Après nous avoir présenté différents types de télétravail (temps plein dans une société ne disposant pas de local, comme Automattic, temps partagé avec du travail « présentiel » classique, temps partiel), il nous a fait part des difficultés couramment rencontrées : solitude, manque de communication, difficulté de collaboration… Les solutions, être proactif et provoquer des échanges informels avec ses collègues, comme on pourrait le faire devant une machine à café, faire des rapports réguliers et mesurer le travail fournit, pas la présence.

Différents outils ont été mis en place chez Wisembly afin de faciliter l’intégration des télétravailleurs et leur participation à la vie de l’entreprise :

J’étais particulièrement intéressé par ce retour d’expérience puisque je pratique moi-même assidûment le télétravail (j’ai un contrat de travail spécifique me permettant de le faire et fixant les conditions) depuis quelques années. Je me suis tout à fait retrouvé dans l’expérience de Manuel, avec la liberté d’organiser son travail (dans certaines limites bien entendu), d’économiser énormément de temps de transport (actuellement, je dois être dans la moyenne avec entre 45 minutes et une heure de trajet matin et soir lorsque je me rends au bureau) et de pouvoir optimiser son temps de travail. Et tout ce temps gagné, c’est autant de stress et de fatigue en moins, et des moments en plus à passer en famille ! 🙂

La vidéo est ici.

Après cette matinée déjà bien chargée, il est temps de se restaurer. Cette année, l’AFUP nous propose un assortiment de petits sandwichs avec différentes garnitures (ceux au saumon étaient excellents ;-)), une boisson et un dessert. C’est toujours très sympa, ça permet de continuer de discuter avec un tas de gens intéressants tout en passant d’un stand à l’autre.

Après ce petit moment de détente, retour aux conférences !

La place de PHP dans l’architecture technique de Radio France (Rodolfo Ripado et Florent Tissot, Radio France)

J’ai redécouvert Radio France à l’occasion de cette conférence, et surtout j’ai découvert la place que PHP pouvait occuper dans une architecture dédiée à la diffusion d’autant de médias différents (radio, écoute en direct sur le web, podcast…). J’ai donc appris au final que l’équipe de développement PHP était plutôt importante (une soixantaine de personnes de mémoire, j’espère ne pas dire de bêtise) et que Radio France était particulièrement active dans le domaine du PHP (sponsor Platine cette année d’ailleurs).

La vidéo est ici.

Comment relire du code pourri sans se fatiguer (Damien Seguy, Exakat)

Les conférences de Damien Seguy sont toujours intéressantes, je vous les recommande vivement, et celle-ci n’a pas fait exception ! 🙂

A partir de métriques obtenus par différents outils qu’il nous a présentés, Damien nous a fait partager son analyse d’un code dont nous ignorions tout de la source. Tout au long de sa présentation, il a poussé son auditoire à tirer des conclusions sur le code examiné (sans jamais le voir je le rappelle), sur sa qualité, sur les éléments qu’y s’y trouvent, sur sa compatibilité avec différentes versions de PHP…

Il nous a donc parlé d’analyse statique du code et des outils disponibles. Naturellement, relire le code d’une application est humainement impossible, les tests unitaires sont peu adaptés et l’analyse dynamique revient à parcourir et à explorer le code.

Le code n’étant rien de plus qu’une donnée structurée, il existe des outils permettant de le relire automatiquement.

Parmi les outils disponibles, on peut noter :

  • PHP Lint: analyse de code statique.
  • PHPLoc, PHPMetrics : analyse et génération de métriques pour un code PHP.
  • PHP7cc, PHAN, Exakat, SonarQube : pour vérifier la compatibilité avec PHP7 et effectuer une revue de code automatisée.
  • Les diagrammes de contrôles de flux.
  • Les graphes de dépendances.
  • Deptrac : analyse des dépendances entre classes.

La vidéo est ici.

Pourquoi strlen(« « ) != 1 ? (Damien Alexandre, Jolicode)

Damien Alexandre nous a parlé du traitement des chaînes de caractères, depuis la naissance d’Unicode jusqu’à l’UTF-8, et des problèmes que sa gestion peut entraîner lors des développements (j’ai appris par exemple que MySQL ne supporte pas UTF-8 contrairement à ce que l’on croit… et ne prend en compte que les trois premiers octets au lieu de traiter les quatre octets de chaque caractère…).

Même si j’ai un peu moins accroché que sur d’autres conférences, j’ai là aussi appris plein de choses intéressantes ! 🙂

La vidéo est ici.

Ce fut une journée bien remplie, plein de belles rencontres et de notes à mettre au propre !

Merci d’avoir tenu jusque-là ! 🙂

Le programme du PHP Tour 2016 est en ligne !

Le programme de l’édition 2016 du PHP Tour qui se déroulera à Clermont-Ferrand est en ligne.

Pas moins d’une trentaine de conférences seront proposées durant les deux jours (lundi 23 et mardi 24 mai) que durera le PHP Tour. Allez voir par vous-même ce programme, et si ensuite vous n’êtes pas encore décidé à vous inscrire, il n’y aura plus rien à faire ! 😉

Le PHP Tour 2017 aura lieu à Nantes !

Alors que l’appel à conférenciers du PHP Tour 2016, qui se tiendra les 23 et 24 mai prochains à Clermont-Ferrand, n’est pas encore clos (vous pouvez encore envoyer vos propositions de conférences jusqu’au 20 février), l’Assemblée Générale de l’AFUP a retenu le dossier de candidature de Nantes pour l’édition 2017 !

Cinq ans après l’édition très réussie du PHP Tour qui avait eu lieu à Nantes, il sera donc de retour l’an prochain ! 🙂

Nul doute qu’il s’agira là encore d’une édition de qualité et dans laquelle j’espère pouvoir m’impliquer un peu plus qu’en 2012.

Je vous tiendrai au courant de l’avancement du projet dès que j’en aurai des nouvelles, en attendant, préparez-vous pour l’édition 2016 à Clermont-Ferrand !

Un MOOC sur la « Fantasy »

J’aime beaucoup le principe des MOOCs. Ce système permet de se former à son rythme, à distance, avec des horaires généralement plutôt compatibles avec une vie de famille puisque l’on travaille un peu quand on veut (ce qui ne veut pas dire que l’on peut ne rien faire ;-)). J’ai suivi depuis quelques années plusieurs MOOCs, la plupart en lien avec l’informatique. J’ai commencé par le tout premier mis en ligne par OpenClassRooms.com (anciennement le site du Zéro) sur le développement de sites web avec HTML5 et CSS3. Je parlais d’ailleurs de mon expérience dans cet article.

Aujourd’hui, pour changer, je ne vais pas parler informatique, mais d’un MOOC que j’ai suivi il y a à peu près un an, dont le sujet était la « Fantasy ». On parle ici du genre littéraire et médiatique, pas de « fantaisie ». 🙂 Que l’on aime ou pas, tout le monde de nos jours est capable de citer une œuvre de fantasy : Harry Potter, Le Seigneur des Anneaux, Game of Thrones

Précisons tout d’abord que ce MOOC en français est hébergé par la plateforme FUN (France Université Numérique) et proposé par l’université d’Artois. Le titre complet de la formation est « Fantasy, de l’Angleterre victorienne au Trône de Fer« . Tout un programme.

Le programme est réparti sur cinq semaines et est plutôt fourni, avec des intervenants de qualité. Le cours est divisé en modules composés chacun d’un cours en vidéo, de sa transcription en texte, de la bande son indépendante (de cette façon, on peut vraiment choisir son format pour travailler), de repères littéraires et d’un forum pour dialoguer avec les autres participants et les enseignants. Chaque module peut être validé par un QCM et des exercices d’appariement (faire correspondre des ouvrages avec des styles, des titres, des couvertures… en rapport avec le module). Des activités corrigées par les pairs sont proposées pour ceux qui le souhaitent. Les thèmes abordés sont variés avec l’histoire de la Fantasy, des origines à nos jours, avec les mythes fondateurs, les médias, les jeux de rôle, la littérature actuelle… Je n’en cite ici que quelques-uns, et pas forcément dans l’ordre d’apparition.

L’équipe pédagogique est composée de :

  • Anne Besson, maître de conférences en Littérature générale et comparée à l’université d’Artois (Arras). Elle est spécialisée dans la littérature de genre.
  • Isabelle-Rachel Casta, enseignant-chercheur à l’université d’Artois. Elle est spécialisée dans les littératures noire, criminelle et fantastique.
  • Isabelle Olivier, agrégée de Lettres Modernes, maître de conférence à l’université d’Artois, auteure d’une thèse sur la littérature arthurienne sous un angle anthropologique et mythologique.
  • Emmanuelle Poulain-Gautret, agrégée de Lettres Modernes, maître de conférences en langue et littératures médiévales à l’université de Lille 3. Elle est spécialisée dans l’épopée médiévale, la chanson de geste.
  • Myriam White-Le Goff, agrégée de Lettres Modernes, maître de conférences en langue et littératures médiévales à l’université d’Artois.

Ne vous laissez pas impressionner par les qualifications de l’équipe pédagogique, elles ont su se mettre au niveau de leurs interlocuteurs afin de rendre les cours tout à fait accessibles.

J’ai pris énormément de plaisir, tout d’abord à en apprendre plus sur un genre littéraire (entre autre chose) que j’aime particulièrement, et ensuite à toucher du bout du doigt sur ce qui se cache derrière ce terme de « fantasy » (on y trouve bien plus de choses que ce que l’on pourrait penser).

L’an dernier, le même parcours était proposé à tous les participants. Il semblerait cette année que trois parcours soient disponibles, en fonction du temps et de l’engagement que chacun pourra mettre dans le suivi de ce MOOC. Les parcours « Hobbit », « Elfe » et « Mage » permettront d’aller de plus en plus loin en fonction des envies et des disponibilités de chacun. L’équipe a donc visiblement pris en compte les remarques (positives et négatives) des participants de la première édition afin d’améliorer encore le cours, ce qui est une bonne chose, et qui me donne envie de m’y inscrire de nouveau cette année afin de pouvoir profiter des nouveautés ! 🙂

Quelques mots sur la plateforme FUN en elle-même… Que dire si ce n’est qu’il s’agit d’une plateforme de e-learning tout à fait opérationnelle et simple d’emploi. Il est possible d’y suivre ses modules, sa progression, de visualiser les différents supports et de communiquer avec les autres participants, comme avec l’équipe pédagogique (assez présente durant le MOOC). Le seul bémol pour moi est le moteur de forum utilisé, absolument pas pratique. Il n’était pas toujours facile de suivre une discussion, principalement à cause de la présentation des messages (pas d’arborescence claire message/réponse). A part ça, je suis prêt à suivre de nouveau un cours sur FUN si l’occasion se représente (le cours Fantasy peut-être  ? ;-)).

Pourquoi en parler si longtemps après ? Tout d’abord, parce qu’à force de laisser traîner les choses, je ne prends le temps d’écrire un article que maintenant (j’ai hésité d’ailleurs, parce que le sujet du MOOC s’éloigne un peu du sujet de ce blog… mais après tout, ça permet de faire connaître une plateforme de MOOC française, alors pourquoi pas). Ensuite, seconde bonne raison, une nouvelle édition de ce MOOC est prévue et commence le 2 février 2016. Attention, les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 mars 2016 (cela permet aux retardataires de s’inscrire tout de même et de rattraper le temps perdu). Passé ce délai, il faudra de nouveau attendre un an (vu la qualité des supports et l’intérêt du sujet, nul doute qu’il y aura au moins une édition par an).

Le MOOC « Fantasy » sur les réseaux sociaux :

Le Forum PHP 2015, un grand cru ! :-)

Préambule : quelques problèmes techniques me rendent parfois la tâche un peu difficile pour publier régulièrement. C’est donc avec plus d’un mois de retard que je publie cet article…

Forum PHP 2015

Plus de 600 personnes étaient présentes sur les deux jours de l’édition 2015 du Forum PHP qui s’est tenue les 23 et 24 novembre derniers. C’était clairement une édition particulière, puisque l’on fêtait à la fois les 20 ans de PHP et les 15 ans de l’AFUP. On peut donc sans aucun doute parler d’un énorme succès pour cette édition malgré des conditions particulières. En effet, programmé une dizaine de jours après les attentats du vendredi 13 novembre, son annulation a d’abord été envisagée, mais devant les nombreux messages de soutien reçus, l’équipe d’organisation a décidé de le maintenir. Naturellement, des mesures de sécurité supplémentaires ont été prises, comme la Préfecture de Paris l’avait préconisé. Des vigiles disposés à l’entrée filtrait l’accès au Beffroi et contrôlait les sacs des visiteurs.

Cette année encore, l’équipe d’organisation, composée pourtant uniquement de bénévoles, a fait preuve d’un grand professionnalisme. Les conférences proposées étaient de grande qualité et les stands des sponsors, répartis dans deux grandes salles, étaient plus accessibles que lors des éditions précédentes.

Je n’ai pu m’y rendre que pour la journée du mardi cette année, des contraintes professionnelles et familiales m’ayant empêché d’être présent dès le lundi. J’ai néanmoins pu assister à quelques conférences très intéressantes et je compte bien me rattraper en visionnant celles que j’ai manquées grâce à la chaîne de l’AFUP.

La journée a plutôt bien commencé, ayant rencontré beaucoup moins de circulation que prévu, je suis arrivé à la gare un peu avant 8h… ce qui fait que j’ai pu prendre le TGV de 8h au lieu de celui de 9h. Bonne pioche ! Dans le train, on sent bien que l’on se retrouve entre provinciaux, abreuvés depuis deux semaines avec les images des attentats et de la recherche des responsables. J’ai l’impression que tout le monde surveille tout le monde. Quand je laisse mon sac à dos pour aller aux toilettes, je sens les regards qui me suivent, et le soulagement de mes voisins quand je reviens à ma place. C’est une sensation étrange… Ça sera totalement différent au retour, lorsque tout le monde ignorera tout le monde, comme d’habitude en fait. Le fait de devoir aller à Paris durant cette période devait représenter un certain stress (que je reconnais avoir moi aussi ressenti) alors que le départ le soir était plutôt un soulagement. 😉

Arrivé à Montrouge une heure plus tôt que prévu, je passe rapidement la sécurité (à cause des attentats, des vigiles contrôlent les sacs et les manteaux à l’entrée du Beffroi). Les conférences sont commencées et plutôt que d’en prendre une en cours, je préfère passer tranquillement au vestiaire, saluer tous les gens que je connais et apprécie, mais ne vois qu’une à deux fois par an aux événements AFUP et aller jeter un œil à la zone des sponsors.

Naturellement, anniversaire oblige, un petit rappel est placé dans l’escalier…

Happy Birthday PHP

… avant que notre ami l’éléPHPant ne nous accueille !

Bienvenue !

Première impression : les locaux sont plus étendus cette année. L’an dernier, le premier étage était partagé entre la salle des sponsors et une salle de conférence. Cette année, les sponsors sont répartis dans les deux salles du premier étage, ce qui permet d’avoir plus d’espaces autour des stands et d’en augmenter la visibilité. En contrepartie, une salle supplémentaire est accessible pour les conférences. On ne peut naturellement pas rater le stand Blablacar, situé juste en face de l’entrée. J’y passe pour discuter un peu, faire le plein de goodies (pratique et classe l’adaptateur allume-cigare pour téléphone/tablette aux couleurs de Blablacar). J’ai l’impression de bien les connaître, vu que j’ai dû faire une quarantaine de covoiturages entre février et septembre 2015…

Je ne l’avais pas remarqué au début, mais pile au centre du hall, un tableau est disponible pour que chacun puisse laisser un petit mot pour cette édition anniversaire exceptionnelle.

Un tableau PHPUn détail du tableau PHP

On y trouve de tout (tout le monde n’est pas capable de faire un beau dessin ;-)), et je finis par me laisser tenter. J’ai malheureusement rapidement atteint mes limites en termes de créativité et de graphisme… 😉

Mon oeuvre...

La solidarité avec les victimes des attentats s’est tout naturellement manifestée…

Solidarité

Je passe dire bonjour sur le stand Zend, et je vois ce qu’il reste du gâteau d’anniversaire. Ah les gourmands, il avait l’air si beau hier sur Twitter. J’ai espéré un moment pouvoir le goûter, mais non…

Bon anniversaire !

Trêve de plaisanterie, l’heure de ma première conférence approche. Je me rend dans l’amphithéâtre Moebius pour assister à la conférence intitulée « Un éléphant dans le monde des licornes », présentée par Matthieu Moquet de Blablacar. Il nous présente en toute transparence les méthodes et les techniques employées par Blablacar pour le développement de ses sites dans le monde. C’est sympathique de voir comment ils sont partis d’un truc bricolé et parfois un peu bancal à quelque-chose de stable et évolutif, pouvant être adapté aux différents pays dans lesquels la société veut s’implanter. 🙂

La vidéo de la conférence est ici.

Après la conférence, c’est l’heure de manger (eh oui, déjà…). Cette année, il y a du changement : exit les sandwichs classiques. Des plateaux de mini-sandwichs de quatre ou cinq sortes différentes sont en libre service. C’est meilleur, et surtout, ça évite l’éternelle file d’attente pour récupérer son repas. « Accessoirement », ça évite aussi de mobiliser une partie de l’équipe pour la tâche ingrate de préparation des sacs à distribuer. Les bénévoles peuvent donc se consacrer à autre chose. A part quelques rares grincheux qui préféraient les sandwichs classiques (ceux là même sans doute qui les critiquaient l’année dernière ;-)), tout le monde a l’air satisfait de la nouvelle formule. On se sert comme on veut, on n’attend pas, et on continue de discuter pendant le repas.

Après cette pause bien méritée et intéressante (du point de vue des rencontres faites pendant le repas), je récupère un sabre laser (merci Theodo ;-)) et je me dirige vers l’auditorium Lucienne et André Blin pour assister à la conférence intitulée « MySQL 5.7 & JSON : new opportunities for developers ». Thomas Ulin, qui la présente, n’est autre que le Vice-Président de la MYSQL Engineering Team, et est le responsable du développement et de la maintenance de MySQL chez Oracle.

MySQL 5.7 JSON Format

La conférence est axée sur le nouveau support JSON au sein de MySQL, et notamment sur le nouveau type de données natif JSON et les fonctions spécifiques qui permettent de le manipuler. Il est ainsi possible de manipuler et d’indexer directement un contenu JSON sans passer par un traitement « externe ». Ce format étant très utilisé sur le web, le fait de pouvoir manipuler des données JSON nativement dans la base de données me paraît très intéressant. En tout cas, ce que l’on voit a l’air prometteur !

La vidéo de la conférence est ici.

J’enchaîne ensuite sans transition avec la conférence suivante, « Auchan E-Commerce France : retour d’expérience sur la migration du Back-Office », par Alexandre Salomé.

Migration Auchan Back Office

Alexandre Salomé nous a présenté, avec beaucoup d’humour, la façon dont le back-office, ou plutôt les différents back-offices, ont migré vers une architecture plus moderne. Le métier de la grande distribution est plutôt complexe, et le système en place était plus que vieillissant. La dette technique était estimée à environ 38 ans… 8-] Toutes les procédures étaient effectuées manuellement (installation et configuration d’un poste ou d’un environnement, tests de non régression…). Beaucoup de choses ont changé depuis, l’agilité est passée par là, de nombreux processus ont été automatisés (installation, tests, déploiement, performances, monitoring…) et l’architecture a été revue et renforcée. Alexandre Salomé nous a donc présenté les méthodes et outils mis en place pour réaliser cette migration vers un ensemble de solutions pérennes. Très intéressant, avec des méthodes pouvant être reproduites pour d’autres projets.

La vidéo de la conférence est ici.

Pour terminer cette journée, j’ai pu assister à une partie de la table ronde animée par Pascal Martin, à laquelle participait des « juniors » comme Rasmus Lerdorf (créateur du langage PHP), Zeev Zuraski (co-créateur de PHP et co-fondateur de Zend Technologies), Remi Collet (mainteneur des paquets PHP pour Fedora, RHEL et RHSCL) et Julien Pauli (PHP Release Manager pour les versions 5.5 et 5.6).

Le principe était avant tout de discuter de PHP et de sujets associés, à partir de questions posées soit par les participants présents dans la salle, soit via Twitter. Beaucoup de questions intéressantes, et de réponses tout aussi intéressantes, à propos de PHP, de l’orientation du langage pour les années à venir… Une table ronde très intéressante permettant de partager la vision du langage d’intervenants incontournables pour PHP.

La vidéo de la table ronde est ici.

Pour conclure, je dirais « encore un Forum PHP réussi » ! Et pour tous ceux qui n’ont pas pu venir, n’hésitez pas à visionner les différentes conférences disponibles sur la chaîne de l’AFUP. N’hésitez pas non plus à les commenter et à noter les présentations, c’est très importants pour tous les intervenants qui peuvent ainsi améliorer leurs présentations à partir de vos remarques. Vous pourrez également y voir une petite vidéo communautaire réalisée pour le vingtième anniversaire de PHP, ça vaut le coup d’œil !

HaPHPy Birthday – The PHP Movie

Je tiens une nouvelle fois à saluer l’énorme travail effectué par l’équipe d’organisation qui a su faire de cette édition spéciale anniversaires un grand moment, malgré les conditions défavorables que nous avons tous connu au mois de novembre 2015. Je suis également particulièrement heureux de voir la solidarité dont on fait preuve les participants, qui loin d’annuler leur voyage au Forum malgré les attentats, ont au contraire, continué de réserver leurs places.

Le prochain rendez-vous pour ceux qui en auront la possibilité, c’est le PHP Tour, organisé les 23 et 24 mai 2016 à Clermont-ferrand.

Comme je ne pourrai très certainement pas m’y rendre, je vous dis à l’année prochaine, pour le Forum PHP 2016, sans aucune hésitation ! 🙂

 

PHP 7 est de sortie !

Logo PHP

Ça y est, PHP est désormais disponible dans sa version 7.0.0.

Cette nouvelle version majeure, qui a demandé plus de deux ans de travail, apporte son lot de nouveautés.

L’une des avancées les plus notables est le gain de performances : PHP7 peut en effet être jusqu’à deux fois plus rapide que la version 5.6.

D’autres améliorations présentées sont notamment une utilisation mémoire bien inférieure aux versions précédentes, un support 64-bit, une amélioration des Exceptions, un générateur de nombre aléatoire sécurisé, les déclarations de type Return ou Scalar, les classes anonymes et bien d’autres choses encore.

Le mieux pour se rendre compte est encore de se rendre directement sur le site officiel de PHP.

Le Forum PHP 2015 est maintenu !

Une bonne nouvelle (parce qu’il en faut) vient de me parvenir aujourd’hui : le Forum PHP 2015 est maintenu !

Parce que malgré l’horreur de ces derniers jours, il faut continuer, je suis heureux de pouvoir dire que je serai là avec vous dans une semaine.

Je crois qu’il y a environ 500 personnes inscrites à ce jour, et j’espère que nous nous retrouverons nombreux au Forum dans une semaine !

A bientôt !

Le Forum PHP 2015, c’est dans 20 jours ! :-)

Ouf ! Enfin de retour. Il y avait longtemps que je n’avais pas donné de nouvelles sur ce blog, entre une mission prenante à Paris qui a duré 9 mois et différentes autres contraintes…

Bref, tout ceci pour dire que je m’aperçois que l’édition 2015 du Forum PHP débutera dans seulement 20 jours puisqu’elle se tient les 23 et 24 novembre prochains au Beffroi de Montrouge.

Comme d’habitude, il y aura de nombreuses conférences intéressantes, des intervenants de haut niveau, des séances courtes, des ateliers (inscrivez-vous, les places sont limitées)…

Cette année, la première journée sera tout naturellement entièrement consacrée à PHP7, puisque sa sortie est programmée à la fin de l’année 2015.

Plus encore que les éditions précédentes, celle-ci sera placée sous le signe de la fête puisque 2015 est l’année des célébrations : PHP a 20 ans, l’AFUP en a 15, PHP7 arrive… La vidéo communautaire « Haphpy birthday » sera diffusée à cette occasion.

Pour la première fois depuis dix ans, je ne pourrai pas être présent durant les deux jours, mes contraintes professionnelles et surtout familiales ne me le permettant pas. Je ferai néanmoins le déplacement le mardi 24 novembre, arrivant en fin de matinée pour assister à un maximum de conférences, revoir les amis et faire de nouvelles connaissances !

Peut-être à bientôt donc au Forum PHP 2015 ! 🙂

L’appel à conférenciers du Forum PHP 2015 est en ligne

Participez à l’édition 2015 du Forum PHP qui aura lieu les 23 et 24 novembre prochain, au Beffroi de Montrouge !

Cette année, plusieurs anniversaires seront à fêter : les 20 ans de PHP et les 15 ans de l’AFUP. Deux raisons supplémentaires pour participer à cette grande fête !

Les thèmes abordés lors de cette édition seront les suivants :

  • PHP : 20 ans de communauté
  • PHP : 20 ans de performance
  • PHP : 20 ans de production
  • PHP : 20 ans de qualité
  • PHP : 20 ans de collaboration

Si vous souhaitez présenter une conférence sur l’un de ces thèmes… ou sur un autre, n’hésitez pas à déposer votre candidature.

Les conférences durent 40 minutes, plus 5 minutes de questions, et 32 créneaux seront disponibles.

Vous avez jusqu’au 15 août 2015 23h59 pour déposer votre candidature, alors ne traînez pas ! 🙂

Le dépôt des candidatures, c’est ici.